Plomberie, Chauffage & Climatisation
Principaux sujet

Régime d’accession à la propriété : mise à niveau


Imprimer cette page

March 9, 2019 par Luc Boily


Rapport du 28 février 2019

Le Régime d’accession à la propriété (RAP) – qui permet de retirer jusqu’à 25 000 $ de son Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) afin de constituer une mise de fonds (libre d’impôt) pour l’achat d’une première propriété – n’a pas été modifié de manière notable depuis son instauration par le gouvernement fédéral il y a 27 ans. Voilà le constat de François Vincent, vice-président des relations gouvernementales et des relations publiques de l’APCHQ. Ce faisant, l’organisme a commandé un sondage à la firme Léger pour connaître l’opinion des Québécois par rapport au RAP : 80 % des répondants se disant favorables à sa modernisation par les instances gouvernementales. Les résultats indiquent qu’à la lumière de la progression fulgurante du prix des propriétés au cours des dernières années, le montant alloué ne correspond désormais plus qu’à environ 10 % du prix d’achat moyen d’une maison unifamiliale au Québec. Témoignage de sa popularité, notons que sur la période de 2002 à 2015, près d’un demi-million de ménages québécois ont retiré plus de 6 milliards de dollars de leur REER afin de devenir propriétaires (source : Mot de l’économiste, FCIQ, sept. 2017). Les données du sondage révèlent également que 19 % des Québécois ont déjà utilisé le RAP et 8 % comptent le faire. M. Vincent rappelle au Fédéral que le Québec est toujours la dernière province en matière d’accès à la propriété (61,3 % de ménages propriétaires), comparativement à la moyenne canadienne de 67,8 %. « Les barrières financières, comme la mise de fonds, s’avèrent un frein majeur pour l’accès à la propriété, particulièrement pour les jeunes ménages », a-t-il fait valoir par voie de communiqué le 6 mars dernier. Fort de cette nouvelle étude, il a lancé le message que l’APCHQ dispose d’avenues réalisables pour que le gouvernement modernise le RAP, contribuant ainsi à aider de nombreux Canadiens à réaliser leur rêve d’acheter leur premier toit.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Votre courriel ne sera pas, publié. Champs obligatores avec un *

*