Plomberie, Chauffage & Climatisation

Santé et sécurité
La tuyauterie au plomb et les enfants


mai 1, 2014
Par PCC Magazine


Sujets
surveiller dans les maisons construites il y a quelques dcennies surveiller dans les maisons construites il y a quelques dcennies

Selon une étude dirigée par des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université Laval à Québec, la tuyauterie ancienne constitue une source non négligeable d’exposition domestique au plomb. Patrick Levallois, professeur à la Faculté de médecine et chercheur à l’Institut national de santé publique de Québec (INSPQ), et ses collaborateurs ont évalué l’influence du plomb contenu, entre autres, dans l’eau du robinet sur la concentration sanguine de ce métal (plombémie) chez des enfants de 1 à 5 ans. Les 306 familles qui ont participé à l’étude habitaient des logements construits à une époque où la peinture et les conduites d’eau contenaient du plomb. Heureusement, les concentrations de plomb mesurées dans les maisons sont aujourd’hui peu élevées comparées à ce qu’elles étaient il y a quelques décennies.

Même si l’exposition au plomb est faible, elle se répercute directement sur la plombémie des enfants, explique M. Levallois. Ainsi, le risque qu’un enfant ait un taux de plomb relativement élevé – au-delà du 75e percentile – augmente par un facteur 4 lorsque la concentration en plomb dans l’eau du robinet se situe dans le tiers supérieur. Le plomb ingéré se diffuse dans l’organisme pour atteindre le cerveau, le foie, les reins et les os. Il affecte particulièrement le développement du cerveau et du système nerveux. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’exposition au plomb entraîne annuellement 600 000 nouveaux cas de déficience intellectuelle chez l’enfant. Que faire pour réduire le risque d’exposition au plomb chez les enfants? «Pour les bébés nourris au biberon tout comme pour les femmes enceintes, les autorités de santé publique recommandent l’installation d’un filtre sur le robinet ou la consommation d’eau embouteillée, répond le chercheur. »


Imprimer cette page



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*