Plomberie, Chauffage & Climatisation
Principaux sujet

Une solution de récupération de chaleur avant-gardiste


Imprimer cette page

November 26, 2018 par Luc Boily


Des processeurs d’ordinateur pour chauffer des locaux

Le climat pas toujours clément qui prévaut dans l’une des provinces les plus froides du pays exaspère les bâtiments énergivores – comme les serres – plus de huit mois par année. Pour deux producteurs de Neuville, au sud de Québec, le minage de cryptomonnaie pourrait représenter la solution idéale, comme il n’est pas bon marché de cultiver des fraises ici.

La jeune entreprise Heatmine de Levis récupère la chaleur qui se dégage des ordinateurs, et qui serait autrement perdue, pour générer du minage de cryptomonnaie (à savoir, une monnaie utilisable sur un réseau informatique décentralisé). L’objectif de cette technologie est de générer de la chaleur « pratiquement gratuite », comme les profits réalisés par la cryptomonnaie (ou chaîne de blocs) devraient couvrir de 75 à 100 % des coûts de chauffage d’un établissement.

Unité portative compacte facilitant la décentralisation

Pour Guy et Maxime Béland, propriétaires de la ferme Le Caveau à légumes, ce système leur permettrait de réduire « considérablement » leurs coûts de production, particulièrement ceux de leurs fraises en serre. « Nos prix sont maintenant aussi concurrentiels que ceux des fraises mexicaines », ont déclaré le père et le fils par voie de communiqué. « L’énergie consommée pour le chauffage, la ventilation et la climatisation, ainsi que l’éclairage supplémentaire de notre serre représente le coût le plus important de nos activités. »

Cette technologie ne se limite cependant pas uniquement aux serres. Les unités peuvent chauffer des propriétés industrielles, commerciales, institutionnelles et résidentielles, promettant de réduire les factures d’énergie de 50 à 75 %.

Plaques de cuivre traversées par un fluide caloporteur

« Les ordinateurs génèrent extrêmement de chaleur, et cette chaleur est normalement perdue. Même une compagnie qui possède un à dix petits serveurs dort sur une source de revenus potentiels. Nous avons fait de la récupération de cette chaleur notre mission », fait valoir Jonathan Forte, directeur général de l’entreprise.

Voici comment ça fonctionne : la technologie Heatmine récupère l’énergie thermique générée par les unités centrales de traitement informatique (CPU) et les processeurs de cartes graphiques (GPU) d’ordinateurs produisant du minage de cryptomonnaie. La chaleur de la machine réchauffe des plaques de cuivre traversées par un fluide eau/glycol, lequel alimente ensuite un chauffe-eau de 60 gallons. Une seule unité peut générer 75 000 Btu/h.

Emplacement des plaques de récupération de chaleur sur le processeur

« Selon le système en place dans le bâtiment à chauffer, le fluide est acheminé à un système rayonnant de plancher ou à un aérotherme, par exemple. Les entrepreneurs en CVC connaissent bien ces systèmes, et notre rôle se veut simplement de les alimenter », explique M. Forte. Au cours de la dernière année, l’entreprise a installé 13 unités dans la région de Québec. Dans les cinq prochaines, elle espère augmenter ce nombre à 15 000. « [Cela] aurait pour effet de décentraliser environ un million de dollars en cryptomonnaie. Il s’agit d’environ 1 % de la totalité du chauffage de la province », commente Jeremy Dahan, directeur de l’exploitation de l’entreprise.

Comme cette technologie émergente vient concurrencer la géothermie, M. Forte indique que le système Heatmine offre une solution de rechange.  « Je considère notre offre plus avantageuse, à la fois pour le consommateur (qui reçoit gratuitement du chauffage) et pour l’État (qui voit sa ressource hydro-électrique, renouvelable et propre, utilisée judicieusement). »


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Votre courriel ne sera pas, publié. Champs obligatores avec un *

*